ÉGLISE SAINT-SAVA À PARIS
  • Српски језик
  • Français
Menu

Chronique

Témoignage bouleversant sur le sauvetage du monastère de Devič en juin 1999

Par la moniale Makarija, higoumène de Sokolica, paru dans « Pravoslavlje » du 15 juin 2020

Le 15 juin 1999, on me remit un message de mère Anastasija, higoumène de Dević, m’informant que le monastère et ses sœurs se trouvaient en très grand danger, et que l’higoumène appelait à l’aide. Aussitôt je téléphonai à mon évêque en lui demandant sa bénédiction pour l’action à entreprendre. Comme lui-même était dans l’impossibilité de sortir de Prizren et donc de faire quoi que ce soit pour sauver le monastère, il me donna aussitôt sa bénédiction pour me rendre immédiatement à Priština où les premiers détachements britanniques étaient en train d’arriver. Sans hésitation, mais conscientes du grand risque encouru, deux moniales du monastère de Sokolica et moi-même, prîmes la route de Priština. Nous y vîmes effectivement des chars britanniques en train de défiler fièrement à travers la ville. Éperdus d’enthousiasme, les Albanais les accueillaient avec des ovations, et même des fleurs, alors que notre apparition suscitait des mouvements hostiles des mains et des grimaces sur les visages. Je réussis à me faufiler avec la petite voiture du monastère au sein de la colonne de chars, puis à m’arrêter tous phares allumés, bloquant ainsi toute la colonne ; je grimpai ensuite sur le char placé derrière nous. C’était la seule façon d’établir un contact avec les Britanniques : « Un monastère dans les environs de Mitrovica est en grand danger. Je vous en supplie, je dois parler de toute urgence à un officier. »

La colonne de chars se trouva bloquée quelque dix minutes, car je refusai obstinément de déplacer ma voiture tant que l’officier que je réclamai ne se présenterait pas. Bien entendu il se montra très en colère, comme je m’y attendais ; il m’écouta quelque peu, puis lâcha entre ses dents : « I will do my best » (je ferai de mon mieux).

Comme je connaissais fort bien le sens de cette expression anglaise où ne résonne que le vide, je me mis à réfléchir sur ce que j’allais faire par la suite. S’approcha alors de moi une femme reporter dont les flashs m’avaient éblouie alors que je grimpais sur le char et me suggéra d’essayer de contacter un commandant anglais nommé Clifford, qui commençait précisément une conférence de presse à l’hôtel Grand. Je me précipitai là-bas. La salle dans laquelle ce jeune commandant était en train de garantir de toutes ses forces que « dorénavant, tous les habitants du Kosovo seraient libres », disposait de deux portes d’accès. J’essayai d’entrer par la première, mais dans ce « pays libre », des soldats m’en empêchèrent avec brutalité. J’étudiai alors attentivement les possibilités d’accès de la seconde porte et, après avoir pris mon élan, personne ne fut en mesure de m’arrêter. Je me retrouvai rapidement à côté du commandant Clifford. Je m’adressai aux journalistes, leur racontai toute l’histoire, puis interpellai celui qui avait garanti la liberté pour tous en lui demandant ce qu’il pouvait faire dans l’immédiat pour sauver Devič et les moniales qui s’y trouvaient.

« My best » – ce qui signifiait : rien.

Suite...

 

COMMUNIQUÉ

Paroisse Saint Sava – Paris

Chers frères et sœurs,

Afin de surmonter les dangers récemment apparus concernant l’évolution générale de la santé humaine et de diminuer les possibilités de transmission du virus, et conformément aux nouvelles mesures décidées par le gouvernement de la République française, nous vous informons que les services liturgiques dominicaux ne seront pas interrompus dans l’église, mais qu’ils auront lieu sans la présence des fidèles.

Nous vous invitons chaleureusement à persévérer dans la pratique du carême et pendant cette période d’«isolation et de silence » à cultiver de bonnes aspirations comme Zachée, afin de pouvoir, dans le Calice du salut-la Sainte Communion, quand nous sera donné « le jour de joie et du salut », rencontrer notre Seigneur, Christ ressuscité.

Au sein de vos foyers, dans votre « église familiale », nous appelons tous nos fidèles à être persévérants dans la prière à Dieu, en respectant tout particulièrement les recommandations et les mesures décidées par les organes de l’Église, de l’État et de santé publique.Suite…